A la recherche de l’excellence

biomed5ok

Traduire, c’est aussi et avant tout comprendre. Ceci nécessite une vaste culture générale, une parfaite maîtrise de sa langue maternelle et bien évidemment, une excellente connaissance des sujets traités.

 Les gages de la qualité

Tout traducteur digne de ce nom a, lui aussi, son code de déontologie.

  • Il ne se lancera pas dans une traduction dont le sujet lui est hermétique.

La médecine est un sujet déjà suffisamment vaste pour que je ne me disperse pas dans des branches les plus diverses. Se perdre dans un éventail de domaines différents, c’est une garantie de ne connaître qu’approximativement les sujets abordés !

  • Il traduira toujours uniquement vers sa langue maternelle.

En effet, se croire « parfaitement bilingue » si l’on n’a pas eu depuis l’enfance, une réelle culture de deux pays, ne permet pas de connaître toutes les subtilités parfois inexplicables d’une langue, et qui s’acquièrent spontanément avec le temps mais ne s’apprennent pas. Si vous souhaitez une traduction dans une langue autre que celles que je propose (anglais et allemand vers le français), je me ferai un plaisir de vous mettre en relation avec des collègues qui pratiquent d’autres combinaisons linguistiques.

  •  Il respectera les délais fixés et fera preuve de fiabilité.

Le traducteur n’abandonne pas son œuvre parce que l’heure a sonné. Il aura à cœur de la peaufiner, de rechercher un terme dont il n’est pas entièrement satisfait, c’est un gage de professionnalisme.

  • Il respectera absolument la confidentialité, le secret professionnel, médical ou industriel.

Si vous souhaitez définir des règles précises de respect de ces exigences, il est tout à fait possible de signer des clauses de confidentialité à appliquer dans un cas particulier.