La traduction ne s’improvise pas

impro

Vous pensez que vos connaissances linguistiques sont suffisantes pour vous permettre de « bricoler » une traduction maison ou vous allez la confier à vos collaborateurs ou employés déjà débordés et qui n’ont ni le temps ni les compétences nécessaires pour mener à bien ce travail fastidieux. Les heures perdues à se plonger dans des dictionnaires sans garantie d’un bon résultat final sont souvent une erreur si vous souhaitez obtenir un texte fluide, agréable à lire, qui n’ait pas l’air d’être un « copier-coller » un peu bancal de l’original. Traduire, ce n’est pas plaquer un mot pour un autre, c’est aussi adapter, rédiger en « bon français » clair et intelligible, pour donner un texte sans lourdeur et élégant, qui semble avoir été conçu directement en français. C’est tout un artisanat, un ciselage, qui demande précision, délicatesse et intuitivité, même dans les textes scientifiques. Les références à une culture anglo-saxonne ou germanique ne seront pas forcément bien transposées en français. Trouver un équivalent pour les expressions toutes faites intraduisibles, se mettre à la portée du lecteur, respecter les niveaux de langue, voilà tout l’art du traducteur.